Le Petit Moutard, le guide des sorties en famille et pour les enfants en France

Rentrée des classes, l'importance du sommeil de l'enfant

Publié le 2/09/2015 Posté par MVH
Flickr libre de droits

Dormir est aussi important que manger et respirer pour les enfants car, pendant qu’ils dorment, les informations emmagasinées pendant la journée s’organisent, les hormones de croissance sont secrétées, la mémoire se construit, l’enfant récupère de sa fatigue physique.

Les enfants ont donc besoin de dormir suffisamment pour bien grandir.

LE SOMMEIL DU NOUVEAU-NÉ

Le nouveau-né dort beaucoup, en moyenne 16 heures par jour. Le nouveau-né n'a pas de rythme jour/nuit, son sommeil est morcelé en périodes de 3-4 heures.

LE SOMMEIL DU BÉBÉ DE 1 A 6 MOIS

Le rythme jour/nuit apparaît vers l'âge d'1 mois et la durée du sommeil nocturne s'allonge progressivement : de 6 heures consécutives de sommeil pour un bébé de 2 mois, à 10 à 12 heures consécutives entre 6 mois à 1 an. Pour aider le bébé à synchroniser le rythme jour/nuit, veillez à installer une régularité dans les repas, les balades, les moments de jeu, l’heure des siestes et du coucher…

LE SOMMEIL DE L'ENFANT DE 6 MOIS À 4 ANS

L'enfant de 6 mois à 4 ans va réduire progressivement son temps de siestes en journée. A 6 mois, l'enfant dort en moyenne 15 heures ; à 2 ans 13-14 heures et le temps de sommeil se stabilise autour de 12 heures entre 3 et 5 ans.
Vers 2 ou 3 ans, les difficultés à s’endormir et le refus d’aller au lit peuvent traduire la crainte d’être séparés des parents ou la peur du noir. Rassurez-le, octroyez-vous un moment de tendresse mais soyez ferme quant à l’heure du coucher car les jeunes enfants ne sont pas encore capables de sentir seuls qu’ils sont fatigués et ont besoin de dormir.

LE SOMMEIL DE L'ENFANT DE 4 A 12 ANS

L'enfant de 4 à 12 ans s'endort très vite le soir et dort d’un sommeil très profond, généralement un peu moins de 12 heures. La fin des siestes et l’entrée en primaire rythme encore davantage les journées des enfants de 6 à 12 ans.

COMMENT AIDER VOTRE ENFANT À BIEN DORMIR ?

Quand votre enfant commence à manifester des signes de fatigue en fin de journée, il faut le préparer à la nuit.

Les rituels du coucher sont essentiels pour aider l’enfant à apprécier le fait d’aller dormir. Le sommeil est un moment de plaisir qui se prépare : annonce de l’approche de l’heure du coucher, bain, brossage des dents, lecture d’une histoire, chanson d’une berceuse, de gros câlins, la présence du précieux doudou (peluche, foulard imprégné de votre parfum ou son jouet préféré)…

L’important, c’est que l’enfant se sente bien, qu’il ait pu évacuer le stress et les angoisses de la journée. Prenez le temps de faire le débriefing de la journée avant de mettre votre enfant au lit.

La règle dort édictée par l’ONE : tendresse et sécurité pour le coucher mais calme et solitude pour l’endormissement. En effet, l’enfant doit apprendre à s’endormir seul. Pour l’y aider, appliquez les rituels du coucher évoqués plus haut et transmettez à votre enfant l’idée que dormir est un moment de plaisir, qui en plus permet de bien profiter de la journée qui va suivre.

Que faire en cas de cauchemar ?

Si votre enfant fait un cauchemar, prenez le temps de le consoler en écoutant attentivement ce qu’il a à raconter, en lui expliquant que c’est un ‘mauvais rêve’ et en lui faisant un gros câlin. Ne le sortez pas de son lit. Quelques caresses, bisous et gestes tendres devraient suffire à le rassurer et lui permettre de se rendormir. Si votre enfant vient se glisser dans votre lit, faites-lui un gros câlin puis raccompagnez-le dans sa chambre. Ainsi tout le monde dormira mieux.

Que faire en cas de difficultés d'endormissement ?

Certains parents sont confrontés aux difficultés d'endormissement de leurs enfants : soit ils ont du mal à trouver le sommeil au moment du coucher, soit ils se réveillent en pleine nuit sans parvenir à se rendormir.

Pour aider votre enfant à trouver le sommeil, respectez des horaires de coucher réguliers et pensez aux rituels du soir, à un bain chaud aux huiles essentielles relaxantes, à un massage, à quelques exercices de relaxation, à diminuer la luminosité en créant une ambiance tamisée et plus propice au repos, à limiter les bruits et sons forts.

Surtout, pas d’écran dans l’heure qui précède le coucher.

Manger un repas léger facilite également l’endormissement (évitez les fritures, sucreries et plats trop lourds difficiles à digérer) mais il faut que l’enfant ait mangé à sa faim pour éviter qu’il ne se réveille pour une fringale nocturne.

En journée, privilégiez des activités physiques au grand air pour générer une fatigue saine chez l’enfant.

Si votre enfant a tendance à se réveiller la nuit, prévoyez au maximum ce dont il pourrait avoir besoin : une petite gourde d’eau, une veilleuse pour rejoindre les toilettes sans difficulté et ne pas avoir peur du noir, un petit livre, ses doudous, une couverture supplémentaire au pied du lit…

D’autre part, il semble qu’une chambre aux murs surchargés ou aux couleurs trop vives ne favorise pas le sommeil. Préférez des tons apaisants et une décoration sobre.

Bonne nuit, les petits !

 

Photo : (c) DR

Tout notre dossier "Rentrée des classes"

Découvrez tous les trucs, astuces et conseils du Petit Moutard pour la rentrée dans notre dossier "Rentrée des classes"





Autres articles dans la rubrique Rentrée des classes

Flickr libre de droits

Rentrée des classes, gouverner c'est prévoir

Un florilège de choses prévoir et organiser pour que le 1er semestre de cette année scolaire se déroule en toute sérénité.

Lire la suite
A lire aussi